WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Lot 10: Bon Boullogne Paris, 1649 - 1717 Paysage avec Pan et Syrinx Huile sur toile

Old Master & 19th Century Art

by Artcurial

14 November 2016

Paris, France

Live Auction

Bon Boullogne (1649-1717) Please Register/Login to access your Invaluable Alerts

Past Lot
  • Bon Boullogne Paris, 1649 - 1717 Paysage avec Pan et Syrinx Huile sur toile
  • Bon Boullogne Paris, 1649 - 1717 Paysage avec Pan et Syrinx Huile sur toile
Looking for the realised and estimated price?

Description: Bon Boullogne Paris, 1649 - 1717
Paysage avec Pan et Syrinx
Huile sur toile

Dans un cadre en bois sculpté et doré à décor Bérain, travail français du début du XVIIIe siècle

Pan and Syrinx in a landscape, oil on canvas, by B. Boullogne
h: 176,50 w: 118,50 cm

Provenance : Collection particulière, Paris

Bibliographie : François Marandet, 'Bon Boullogne 1649-1717. Un chef d'école au Grand Siècle', Paris, 2014, p. 24-25, fig. 14

Commentaire : Redécouvert par Antoine Schnapper, récemment mis en lumière par une rétrospective au musée Magnin de Dijon orchestrée par François Marandet, Bon Boullogne, frère aîné du plus célèbre Louis de Boullogne le Jeune, a aujourd'hui retrouvé sa place parmi les peintres d'histoire de la fin du règne de Louis XIV. A partir de la fin des années 1680, il participa aux côtés de François Verdier, Gabriel Blanchard, son frère Louis, René-Antoine Houasse, Charles de La Fosse, Jean Jouvenet, Michel Corneille et Noël Coypel, au décor de Trianon et ainsi au renouvellement de la peinture de son temps.

Sous les pinceaux de cette nouvelle génération d'artistes, les paysages, les peintures florales mais surtout les compositions mythologiques tirées des 'Métamorphoses' d'Ovide qui vinrent orner le pavillon royal marquèrent un véritable tournant dans l'histoire de la peinture française. En effet, dans le domaine du décor intérieur, ces productions témoignent du retour à la peinture de chevalet intégrée dans des boiseries, par opposition aux vastes compositions murales et plafonnantes. Les dimensions du Paysage avec Pan et Syrinx que nous présentons le désignent également comme un élément de décoration pour une riche demeure à l'image de ces évolutions de Trianon. Les compositions mythologiques de Trianon présentent aussi une inflexion vers un style gracieux et doux au coloris clair, qui laisse présager les charmantes scènes galantes et mythologiques du XVIIIe siècle.

Cette transition est visible au sein des œuvres de Bon Boullogne. Dans un paysage idéal, au bord d'un fleuve, plusieurs nymphes sont réunies autour du dieu Pan, assis sur un rocher. L'épisode dramatique pendant lequel Pan poursuit de ses ardeurs la nymphe Syrinx qui, pour lui échapper, se transforme en roseaux, s'est déjà déroulé. La gerbe de roseaux au centre du tableau en témoigne, ainsi que la flûte que le dieu a confectionné à partir des tiges, en souvenir de son amour déçu. Un tableau de composition proche mais de dimensions plus modestes et dont la lecture est aujourd'hui difficile par suite de l'oxydation de son vernis est conservé au musée des Beaux-Arts d'Arras1. Contrairement à nombre de ses contemporains, Bon Boullogne choisit ici de ne pas représenter la poursuite et la métamorphose de Syrinx au profit une composition paisible et teintée d'une certaine mélancolie, propre à plonger le spectateur dans la contemplation.

Le Paysage avec Pan et Syrinx, présentant une nature idéale peuplée de figures gracieuses et délicates, illustre le goût affirmé de Bon Boullogne pour l'art de Pierre Mignard, mais aussi pour la peinture bolonaise et notamment les pastorales mythologiques de l'Albane, qu'il avait pu admirer tant lors de son séjour en Italie entre 1669 et 1675 que dans les collections royales². Il est également un brillant témoignage de l'art du XVIIe siècle finissant, à mi-chemin entre la peinture " virile " d'un Charles Le Brun, la douce nostalgie d'un Watteau et la sensualité des peintres de Louis XV.



1. Dépôt du musée du Louvre, inv. D 954.1, voir François Marandet, 'op. cit.', p. 25, fig. 13
2. Louis XIV avait notamment acquis quatre tableaux de l'Histoire de Vénus de la collection du duc de Mantoue en 1685 (Paris, Musée du Louvre).



Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
 
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
 
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)